Mardi 12 août 2 12 /08 /Août 16:03

Est-ce déjà le jour, est-ce encore la nuit ? C'est agréable de pouvoir profiter de ce moment où le besoin de dormir est parti, mais où le cerveau n'est pas encore tout à fait conscient. Le cerveau peut-être mais pas la peau ! Le toucher est le premier de ses sens à se réveiller. A son côté, Elle est allongée sur le ventre. Sa respiration est régulière mais peut-être est-elle, comme lui, entre sommeil et éveil. Il avance sa main sous le drap sans bouger le reste du corps, et, dans la position où il est, cette main arrive vers le bas du dos de sa maîtresse. Il ne veut pas la réveiller mais l'envie est plus forte que tout. Elle sent ses doigts minces qui glissent tout doucement le long du sillon de la colonne vertébrale, sur la peau soyeuse. Laissant, pour l'instant, le bas du dos et le chaud sillon entre les fesses serrées, ils remontent lentement, passent la cambrure des reins. Quand les doigts qu'elle aime tant arrivent entre les omoplates, Elle frisonne intérieurement. Pourvu que la nuisette ne soit pas trop prise sous elle et que la caresse puisse continuer vers le haut, vers les racines de ses cheveux. Sa toute première caresse sur la nuque, un jour de mars de l'année de ses vingt et un ans, Elle la ressent encore aujourd'hui quand il approche tendrement ses doigts. Elle n'en avait pas été vraiment consciente sur l'instant, mais c'est depuis ce jour-là qu'elle est follement amoureuse de ses longues mains effilées qu'elle trouve si sensuelles. Elle était dans la file du restau universitaire quand la main s'est posée sur sa nuque avant même qu'elle voit qui était derrière elle. Un grand frisson l'a parcourue mais Elle n'a rien laissé paraître et s'est simplement retournée pour le saluer. Il avait l'air très naturel, et Elle se demanda s'il savait lui même que ce geste de tendresse était si sensuel. ça s'est arrêté, ils ont bavardé de choses très banales, mais Elle était encore toute chamboulée à l'intérieur de son corps.
Et là, ce matin, l'effet est toujours le même. Mais, maintenant, Il le sait, Il l'a sentie tant de fois frissonner, et c'est Elle qui lui a révélé que, pour elle, tout avait commencé par ce geste pas si anodin qu'il avait pu le croire. Elle se fait chatte sous sa main, tourne doucement la tête, frotte sa nuque contre les doigts de son chéri. Même si aucun son ne sort de sa gorge, Il sait qu'Elle ronronne : c'est sa petite chatte adorée, bien réveillée par ses premières caresses. Sa main le sent, en redescendant le long de la cambrure dorsale pour atteindre les fesses rondes et dures. Imperceptiblement, Elle a ouvert son entre-cuisses et Il peut avancer les doigts plus avant que tout à l'heure. Il les glisse entre les fesses d'abord puis, en les repliant vers le bas, il effleure doucement sa toison frisée. Elle paraît passive, mais il sait que son corps écoute ce que lui dit cette main.

Avec la paume bien ouverte, Il exerce une plus forte pression sur une fesse pour bien la sentir vivre ; elle est chaude, elle est douce comme du satin et très désirable. Sans bouger la main, du bout de ses doigts, il peut atteindre les grandes lèvres et leurs petits poils frisés . Elle n'a jamais voulu une épilation totale, Elle détesterait l'aspect fillette imberbe. Pendant ce temps, la fesse semble demander davantage . Une pression légèrement plus forte de la paume, un relâchement. Il répète ce double mouvement au rythme de la respiration et maintenant Il sent tout le bassin de sa maîtresse accompagner sa main, se tendre légèrement et se relâcher. E même temps, les extrémités de ses doigts se sont glissées dans la vulve bien ouverte et effleurent délicatement les petites lèvres gonflées de désir, baignées du liquide chaud qu'Il affectionne tellement.
Elle sent ces longs doigts coquins qui remontent un peu de l'arrière vers l'avant en direction de son clitoris encore bien encapuchonné. Mais Elle ne veut plus de ses doigts maintenant, ce dont Elle a envie, c'est de ce sexe qu'Elle a senti durcir contre le côté de sa cuisse pendant les caresses. Elle a aussi besoin d'un contact de ses fesses et de son sexe avec le ventre de son partenaire. Elle bascule sur le côté pour lui tourner le dos et vient coller sa croupe en feu juste au dessus du pénis tendu qu'Elle prend aussitôt d'une main décidée pour qu'il vienne poursuivre en Elle la caresse des doigts, interrompue par son basculement de côté. L'invite a été si soudaine, la petite grotte ouverte est si mouillée et chaude qu'il aurait pu éjaculer là ! La pénétration s'est faite comme dans un rêve mais à peine a t'Il le temps de savourer cet instant ! Elle l'entraîne dans la suite de son mouvement pour qu'il se mette sur le dos, tout en gardant ses fesses à Elle étroitement appliquées sur le bas ventre de son amant. Elle redresse son buste, bien empalée sur le membre dressé. Avec ses fesses qu'Elle guide par de petits mouvements de hanches, Elle lui caresse le ventre et sent tout au font d'elle l'effet qu'elle provoque sur le sexe qui durcit encore. En se penchant légèrement vers l'avant, Elle sent encore mieux une excitation très vive vers l'arrière de son vagin et se retient de jouir tout de suite.

Dans ce nouveau mouvement qu'elle a effectué, les fesses se sont un peu décollées au dessus du pubis de6_Pompe-Andromaque son amant. Il voit la base de son sexe enfoncé dans l'étroite vallée resserrer et il sent son excitation monter très fort. Il caresse à deux mains la chute du dos de sa partenaire et les deux fesses aux muscles bien durcis par les mouvements qu'elle fait. Lui aussi, Il croit qu'il va éclater.
Toujours penchée vers l'avant Elle est saisie d'une brusque envie de prendre les bourses dans une main. Elle les frotte contre ses lèvres mouillées. Elle est satisfaite de sentir qu'il accompagne ce petit geste de masturbation qu'Elle se fait avec le godemiché bien en chair de son amant par une autre caresse appliquée avec un doigt sur son clitoris bien gonflé entre les petites lèvres complètement écartées. En modifiant l'inclinaison du bassin d'avant en arrière, Elle modifie l'angle de pénétration du pénis pour stimuler son point G, sans lâcher les testicules. La voici au comble de l'excitation. Un râle sourd s'échappe de sa gorge tandis qu'un long frisson parcourt tout son corps A la limite d'une crampe, Elle laisse son buste retomber en arrière et tous les deux basculent sur le côté pour ne pas se perdre. Le sexe de son amant est toujours bien dur, retenu entre les fesses et les lèvres.
Mais Il n'a plus trop envie de bouger. S'Il n'a pas éjaculé, le plaisir a été très fort pour lui aussi ; d'ailleurs, faut-il obligatoirement définir l'extase de l'homme par une éjaculation ?
Elle n'a plus envie, de son côté, qu'il la caresse encore après un tel plaisir. Il faudrait attendre, un moment, que ses sens soient apaisés. Mais Il préfère se retirer doucement et va poser sa tête sur son bas ventre doux et chaud. Il lui murmure tout bas combien il a été comblé de tout ce qu'elle a su lui procurer de bonheur. Et là, tout doucement, posant sa bouche sur les lèvres toutes endolories, Il se met à lécher le doux nectar salé qui s'écoule lentement jusqu'entre les fesses de sa maîtresse et s'enivre de cette saveur de l'amour, comme s'il avait peur de laisser perdre ce fruit de leur étreinte.

Par Mylenetyv - Publié dans : De bon matin - Communauté : Ecritures Sensuelles
Ecrire un commentaire - Voir les 2 commentaires
Retour à l'accueil

Pages

Présentation

Créer un Blog

Recherche

Derniers Commentaires

Calendrier

Septembre 2017
L M M J V S D
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30  
<< < > >>
 
Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés